Etirement des côtes basses

Cette douleur oppressante est qualifiée d’intercostale. Elle gène le patient lors de sa respiration ou quand il se tourne et met son buste en torsion. En fait, si la côte est assez simple à manipuler, elle doit récupérer assez vite ses qualités de souplesse intra osseuse et un voisinage musculaire détendu pour ne plus gêner lors de la respiration ou de la toux.

Le patient s’assoit sur une chaise avec dossier.

Il se tourne à l’opposé de la côte douloureuse. Il attrape le dossier de la chaise et le maintient. Il peut aussi le faire en voiture en attrapant la base de la ceinture de sécurité.

Il penche sa tête en avant vers ses pieds et met en tension la zone costale basse. Il peut ainsi régler la hauteur thoracique qu’il veut étirer : plus il penche la tête plus il localise l’action vers les côtes basses.

Il place alors sa main opposée sur la zone à étirer et en inspirant fort, il vient gonfler le thorax en regard de la zone costale basse. Il maintient son poumon en inspiration le temps de l’étirement puis relâche lentement. L’épaule du côté de la zone à étirer doit rester bas pour ne pas laisser échapper la mise en contrainte.

etirement des cotes basses 5.png

Il peut également fléchir son tronc sur un côté et étendre son bras pour exploiter les capacité de flexion latérale du rachis dorsal.

etirement muscles cotes.png

Si vous avez des questions sur cet étirement, posez-les moi en commentaire pour que je puisse vous répondre.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s